Moringa est un arbre originaire d’Inde, et plus précisément des vallées du Sud de l’Himalaya, aussi connu sous le nom d’ « Arbre du miracle ».

Est-ce que parmi tous ses bienfaits, cette plante peut vous aider dans votre perte de poids ? Notre enquête va vous dévoiler toutes les vertus de cet arbre.

Carte d’Identité du Moringa

moringa

Nom Scientifique : moringa oleifera
Noms Usuels : moringa, m’rum, raifort arborescent, arbre baguette de tambour, arbre du miracle, arbre de vie.
Classification Botanique : famille des moringaceae
Formes et Préparations Usuelles : feuilles séchées ou broyées en gélules ou sous forme de condiment, fruit, jus, graines, huile.

Description Botanique du Moringa

Le moringa est un petit arbre d’Asie tropicale, aujourd’hui cultivé dans de nombreux pays comme les Philippines, l’Inde, l’Amérique du Sud et même l’Afrique.
Son feuillage est peu fourni, mais il donne de multiples fleurs blanches se transformant en gousses persistantes en forme de baguette de tambour.

fleurs-moringa

Fleurs de Moringa

Histoire du Moringa

Les botanistes et archéologues ont retrouvé des traces de l’utilisation de cet arbuste aussi anciennes que 150 ans avant JC. Cette plante est depuis des millénaires utilisée pour revitaliser l’organisme et favoriser la santé globale.

Depuis le 17e siècle, il est classé comme un légume, car ses gousses peuvent être consommées cuites et recèlent d’étonnantes propriétés nutritionnelles. En effet, le moringa tire son nom d’ « Arbre de vie » du fait qu’il contient tous les éléments nutritifs nécessaires à la vie.

Les médecines traditionnelles, chinoise et ayurvédiques notamment, le préconisent depuis longtemps comme super aliment, mais aussi en préparations médicinales. Il est réputé pour pouvoir guérir 300 maladies.

Composition & Principes Actifs 

Les feuilles du moringa sont extrêmement riches en vitamines, minéraux et protéines, présentes dans des quantités bien plus importantes que dans la majorité des légumes.

Il contient :

  • 2 fois plus de protéines que le yaourt ;
  • 3 fois plus de potassium que la banane ;
  • 4 fois plus de calcium que le lait ;
  • 7 fois plus de vitamine C que les oranges ;
  • 4 fois plus de vitamine A que les carottes ;
  • 8 acides aminés essentiels ;
  • Des antioxydants et polyphénols.

De nombreuses études ont été menées sur les propriétés de cet arbre miracle :

Plusieurs études scientifiques ont mis à jour la présence d’antioxydants en grandes quantité dans les différentes parties de cette plante.
Acide chlorogénique, rutine, glucoside quercetine, et kaempferol rhamnoglucoside, sont toutes des substances actives présentes dans les graines et les gousses du moringa et ont des effets anti radicaux libres très puissantes.

Les chercheurs pensent qu’il pourrait avoir un réel impact positif sur l’oxydation des cellules à l’origine des cancers.
Voici les rapports de deux études à consulter :
Evaluation de la teneur en polyphénols et propriétés antioxydantes de méthanol extraits de feuilles , tige, racines et écorces de Moringa oleifera Lam :
(Source : Sunday E. Atawodi, Gabriel A. Idakwo, Beate Pfundstein; Rosowitha Haubner, Gerd Wurtele, Helmut Bartsch, and Robert W. Owen. Journal of Medicinal Food. June 2010, 13(3) : 710-716. doi : 10.1089/jmf.2009.0057)

et Contenu polyphénolique et propriétés antioxydantes de Moringa oleifera extraits foliaires et activité enzymatique de foie de chèvre complété avec les feuilles de Moringa oleifera / tournesol tourteau :
(Source : Department of Livestock and Pasture Sciences, University of Fort Hare, P/Bag X 1314, Alice 5700, South Africa. Moyo B, Oyedemi S, Masika PJ, Muchenje V. Meat Sci. 2012 Aug; 91(4) : 441-7. doi : 10.1016/j.metasci.2012.02.029. Epub 2012 Mar 5.)

La consommation des feuilles de cet arbre a été reconnue pour sa capacité à améliorer les taux de glucose sanguin chez les rats souffrant de diabète. De plus, il pourrait nourrir l’organisme en vitamines E et D, qui sont connues pour être très faibles chez les personnes diabétiques.

Il a également a la capacité d’abaisser les taux de sucres dans le sang, ainsi que le taux de cholestérol.
Les rapports scientifiques attestant ces faits : Activité inhibitrice Alpha – glucosidase et mécanismes d’extrait de feuille de Moringa oleifera hypolipidémiants :
( Source : Adisakwattana S, Chanathong B. Program in Nutrition and Dietetics and The Medical Food Researchand Development Center, Department of Transfusion Medicine, Faculty of Allied Health Sciences, Chulalongkorn University, Bangkok, Thailand. Eur Rev Med Pharmacol Sci. 2011 Jul; 15(7) : 803-8)

et Effets hypocholestérolémiants de l’extrait brut des feuilles de Moringa oleifera Lam sur un régime riche en graisses appliqué à des rats Wistar :
(Source : Journal of Ethnopharmacology, volume 69, issue 1, January 2000, Pages 21-25. S. Ghasi, E. Nwobodo, J.O. Ofili. Department of Pharmacology and Therapeutics, College of Medecine, University of Nigeria, Enugu, Nigeria. Department of Physiology, College of Health Sciences, Nnamdi Azikiwe University, Nnewi, Nigeria. Department of Applied Biochemistry, Nnamdi Azikiwe University, Awka, Nigeria).

Le moringa a la capacité de protéger le foie et les reins et de favoriser leur bonne santé. Son huile est d’ailleurs utilisée dans le traitement des troubles hépatiques. Là encore, des recherches sont disponibles : Rôle protecteur des graines de Moringa oleifera ( Sajina ) sur la dégénérescence hépatocellulaire induite par l’arsenic chez les rats albinos femelles
(Source : Chattopadhyay S., Maiti S., Maji G., Deb B., Pan B., Ghosh D. Department of Bio-Medical Laboratory Science and Management, UGC Innovative Department, Vidyasagar University, Midnapore, 721 102 West Bengal, India. Biol Trace Elem  Res. 2011 Aug; 142(2) : 200-12. doi : 10.1007/s12011-010-8761-7. Epub 2010 Jul. 27),

et L’effet protecteur des feuilles de Moringa oleifera contre la néphrotoxicité induite par la gentamicine chez le lapin :
(Source : Ouédraogo M., Lamien-Sanou A., Ramdé N., Ouédraogo AS., Ouédraogo M., Zongo SP., Goumbri O., Duez P., Guissou PI. Laboratory of Pharmacology and Toxicology, Health Sciences Faculty, University of Ouagadougou, Burkina Faso. Exp Toxicol Pathol. 2013 Mar; 65(3) : 335-9. doi : 10.1016/j.etp.2011.11.006. Epub 2011 Dec 23).

Il a également été reconnu pour ses propriétés antifongiques et antibiotiques. Il a la capacité d’inhiber de manière naturelle la prolifération des micro-organismes. Les graines sont communément utilisées pour combattre les infections.

Enfin, le moringa, riche en potassium, magnésium, calcium et zinc participe à la régulation et à la normalisation de la tension artérielle et diminue les risques d’hypertension.

Les graines broyées sont également utilisées pour clarifier et purifier l’eau, et la rendre tout à fait propre à la consommation, notamment dans des zones arides et pauvres où l’accès à l’eau potable est problématique et source de maladies.

Le Moringa peut-il aider à perdre du poids ?

A ce jour, aucune étude ne présente le moringa comme un ingrédient ayant des propriétés amaigrissantes. Cependant, cette plante étant pauvre en gras et très riche en nutriments, elle peut être utilisée comme substituts à de nombreux aliments.

Il est également riche en vitamine B1, B2 et B3, dont le corps a besoin pour convertir la nourriture en énergie. Sa consommation pourrait potentiellement augmenter le métabolisme. Des études sont nécessaires pour valider scientifiquement ces propriétés spécifiques.

Des études ont tout de même révélé que la benzylamine présente dans le moringa réduirait la prise de poids en stimulant la lipolyse. Des souris soumises à un régime riche en graisses et ingérant de la benzylamine issue du moringa ont pris moins de poids que des souris n’ayant reçu aucune supplémentation.

Un rapport d’étude est consultable appuyant cette thèse est consultable via ce lien : Administration chronique de benzylamine dans l’eau de boisson améliore la tolérance au glucose, réduit le gain de poids corporel et le taux de cholestérol sanguin chez des souris sous régime riche en graisses
(Source : Iffiù-Soltész Z., Wanecq E., Lomba A., Portillo MP., Pellati F., Szöko E., Bour S., Woodley J., Milagro FI., Alfredo Martinez J., Valet P., Carpéné C. INSERM, U858, Institut de Médecine Moléculaire de Rangueil, IFR 150, Toulouse, France. Pharmacol Res. 2010 Apr.; 61(4) : 355-63. doi : 10.1016/j.phrs.2009.12.014. Epub 2010 Jan 4).

Dosage du Moringa

Il n’existe pas d’étude précisant le dosage optimal de moringa pour l’homme. Des études sur les rats utilisent un extrait aqueux de feuilles de moringa, à raison de 150-200 mg par kilo de poids corporel, en prise orale.

Des études actuellement en cours chez l’homme utilisent soit un extrait de feuilles de 500mg, soit 3g de graines. Il est donc recommandé de suivre ces mêmes dosages pour s’assurer de profiter de tous ses bienfaits.

Précautions, Effets Indésirables et Interactions du Moringa

A des doses normales, le moringa ne semble pas avoir d’effet nocif sur la santé.

Cependant un surdosage (3 à 4 fois la dose) peut être à l’origine de dommage génotoxiques, c’est-à-dire compromettant l’intégrité physique et/ou le fonctionnement du génome humain, et donc avoir des effets dangereux sur différents organes.

Il est vivement recommandé aux femmes enceintes de ne pas consommer la racine ou l’écorce de racine de moringa, car cela pourrait présenter des risques de fausses couches.

Le Moringa, un Allié Santé Global

Le moringa est définitivement une plante bénéfique pour la santé, et peut être utilisée dans de nombreuses situations pour améliorer ou préserver un état global de bien-être et de résistance de l’organisme.

Et même si des propriétés spécifiquement amaigrissantes sur l’homme ne lui ont pas encore été reconnues, le moringa semble s’avérer un soutien intéressant lors d’un régime hypocalorique, pour fournir au corps tous les nutriments dont il a besoin pour fonctionner de manière optimale et limiter le stockage des graisses.