Sélectionner une page

Chrononutrition introductionLa chrononutrition, dont j’ai choisi de vous parler aujourd’hui, se présente comme étant l’une de ces méthodes qui ne préconisent pas de réduire sa nourriture. Contrairement à l’idée reçue chez la plupart des adeptes de régimes minceur, ces derniers ne sont pas tous privatifs, ou du moins ils ne devraient pas l’être! Cette méthode est plutôt une façon de ramener nos corps à leurs habitudes alimentaires héritées de nos ancêtres. En quoi cela consisterait-il exactement?

Juste pour info, une amie à moi s’était déjà mise à tester la chrononutrition depuis un bon moment, tellement elle a été séduite par la logique de cette méthode. Adepte de régimes minceur, elle se ruait encore sur la nourriture après des périodes de privation. Résultats? Son ventre (surtout) qui revenait sans cesse. Je vous parle de ses résultats plus bas, vers la fin du présent article!

La chrononutrition, une méthode toujours d’actualité!

Chrononutrition - Dr Alain Delabos LivreLa chrononutrition n’est pas au fait une théorie qui date d’hier. En fouinant un peu partout, j’ai découvert que c’est en 1986 que le Dr Alain Delabos entreprend des recherches pour en venir à bout de ses 20 kilos pris à la suite d’un arrêt de tabagisme. A l’issue de ses recherches, il a conclu que l’action sur le poids de notre corps ne dépendait pas directement de la quantité et la variété des aliments consommés.

C’était, selon lui, plutôt une affaire de “timing” (d’où l’appellation “chrononutrition”) : le moment où l’on mange compte beaucoup surtout quand on prend en considération d’autres paramètres relatifs à notre corps.

En somme, ce spécialiste revisite les habitudes nutritionnelles de nos ancêtres qui se basaient davantage sur l’instinct et les besoins réels du corps, et non sur les goûts, les envies et les caprices.

Ce discours m’a semblé bien logique et m’a poussé à vouloir tester cette méthode. Après tout, manger sain ne pourrait qu’être bénéfique, au final.

Les fondements de la théorie de la chrononutrition

Chrononutrition HorlogeLe concept de la chrononutrition se base sur le principe de l’horloge biologique. Il s’avère que notre corps procède à des sécrétions enzymatiques et hormonales qui sont en relation avec différents stimuli, comme les activités quotidiennes, la lumière, le sommeil, le chaud, le froid, la faim et la satiété.

Ainsi, la chrononutrition n’est pas un régime restrictif mais plutôt un mode d’alimentation équilibré basé sur notre horloge interne. Considérons-la plutôt comme une réorganisation de notre liste d’aliments consommés au quotidien.

Je vous donne un exemple: la science nous dit que le matin notre corps a plutôt tendance à sécréter des enzymes qui aident à digérer les graisses. C’est alors à ce moment là qu’il est préférable de manger du gras, sans en avoir peur.

Dans le même sens, notre corps produit de l’insuline vers la fin de l’après-midi : c’est donc à ce moment-là qu’il est recommandé de s’accorder un goûter sucré. On dit que le sucre appelle le sucre…

Pour résumer, il s’agit de réorganiser sa nourriture en fonction de l’activité interne de notre corps.

La chrononutrition : Comment ça marche?

Le principe de base de la chrononutrition est que tout aliment est bon pour l’organisme à condition de le manger au bon moment de la journée et en bonne quantité. Cela m’a beaucoup rassuré, je dois dire: moi qui suis un tantinet gourmet!

Avant de débuter un programme de ce type, un premier bilan est nécessaire. Il s’agit de dresser ce qu’on appelle un morphotype. De manière plus simple, il s’agit de déterminer le type de corps de la personne (chaque corps prend du poids à certains endroits) avant de lui prescrire un mode d’alimentation en conséquence.

Ainsi, les mesures suivantes sont prises :

  • Le poids ;
  • La taille;
  • Le tour de poitrine ;
  • Le tour de taille ;
  • Le tour de hanche ;
  • La largeur du poignet.

Chrononutrition Morphotypes

En fonction du type de morphotype identifié – il en existe 5 au total, selon la méthode Delabos désormais brevetée et validée par l’Institut de Recherche Européen sur la Nutrition (IREN) – le spécialiste est alors en mesure de proposer le programme d’une journée-type en termes de nourriture.

En voici un exemple générique :

  • Matin : des aliments très riches (fromage, pain, beurre)
  • Midi (4 heures après) : des protéines animales et des féculents (pâtes, viande)
  • Goûter (4 à 5 heures après) : des oléagineux et du sucre naturel (fruits frais, fruits secs, miel, chocolat)
  • Soir (au moins 1 heure à 1H30 avant d’aller au lit) : des protéines légères à digérer (poisson, légumes)

Vous l’aurez constaté, la chrononutrition recommande la consommation de 4 repas par jour (le dîner étant toutefois facultatif). Dans le but de ne pas contraindre les gens à une certaine routine, 2 repas dits “jokers” sont autorisés en semaine : carte blanche!

Cependant, 4 catégories d’aliments sont strictement interdits :

  • Les laitages autres que fromage, crème et beurre ;
  • Les soupes et potages (susceptibles d’augmenter les risques de rétention d’eau) ;
  • Les sauces sucrées ;
  • Les aliments allégés ou light.

Chrononutrition : ça marche?

Chrononutrition Petit Déjeuner RoiBien que certaines critiques reprochent à la chrononutrition le fait d’encourager les patients à consommer beaucoup de gras, il semble que l’organisation des aliments selon notre horloge biologique interne favorise vraiment le maintien de la ligne du corps.

Si on analyse près ce mode d’alimentation, nous pouvons le rapprocher rapidement du vieil adage célèbre :

« Mange comme un roi au petit déjeuner, comme un prince au déjeuner et comme un pauvre au dîner »

Ce type d’alimentation respecte en fait les besoins de notre corps qui s’attend à assez d’énergie le matin pour tenir jusqu’au déjeuner où on doit renforcer les capacités de notre corps tout en évitant tout ce qui causerait du sommeil inutile. Vient alors le goûter qui est considéré comme la clé de voûte du programme et qui permet de garantir au corps son apport en sucre non nocif.

Notre avis à propos de la chrononutrition

« Au début, je trouvais difficile de me conformer à un certain calendrier au quotidien. Il est vrai qu’on ne se prive pas vraiment (sauf par rapport aux aliments à éviter) mais, le changement des habitudes risque de dissuader plus d’un. J’en profite pour vous rappeler que si vous voulez atteindre vos objectifs de perte de poids, il faudra s’accrocher! » C’est comme ça que mon amie a commencé à me parler de son expérience. Je trouve que c’est pertinent de souligner ce côté un peu « dissuasif » de toute entreprise de perte de poids : mais  on finit par y arriver!

Aussitôt le rythme acquis, elle avait commencé à sentir des changements en interne : son transit est désormais plus facile et une certaine sensation de légèreté s’installe petit à petit. Elle a fini par bannir le dîner à un certain moment pour se contenter d’un gros vers d’eau bien fraîche : c’est, affirme-t-elle, sa touche personnelle!

« Je remercie aussi le Dr Delabos d’avoir pensé aux repas joker : je peux toujours me permettre quelques folies entre amis, de temps à autre! Mais, je vous le dis tout bas, aussitôt fait, aussitôt oublié! » affirme-t-elle, avec l’air bien ravi.

Digest Fast IntroductionUne autre touche personnelle était son réflexe de préparer son corps à cette réhabilitation alimentaire. Son secret? Elle a commandé du Phen375 en veillant à avoir la cure détox qui vient avec cette pilule réputée, Digest Fast.

Aujourd’hui, mon amie m’a tout l’air de se sentir mieux dans sa peau et son défi est de garder ce rythme autant que possible. D’après ce que j’ai pu constater : je peux vous garantir que la chrononutrition marche!

En somme, manger sain et équilibré n’a jamais tué personne! Repensez votre alimentation et essayez, vous n’aurez pas grand chose à perdre, sinon d’autres kilos!

Share This