Les Brûleurs de Graisse de A à Z

Aujourd’hui, nous ferons le tour de le question des Brûleurs de Graisse.

Nous répondrons également à des questions plus fondamentales, à savoir :

  • D’où vient toute cette graisse?
  • Comment finit-elle par s’installer?
  • Comment peut-on s’en débarrasser?
  • Quels brûleurs de graisse pourraient nous aider?

En apportant les bons éléments de réponse à cette interrogation, nous pouvons vous assurer que vous saurez comment vous prendre en charge pour maigrir.

Nous aurons aussi l’occasion d’examiner de près la question des brûle-graisse, ces produits qu’on croise un peu partout et qui ne manquent pas de susciter des questions auxquelles nous comptons bien répondre aujourd’hui.

Un brûleur de graisse, c’est quoi? Comment fonctionne-t-il?

Avant d’aller plus loin, mettons-nous d’accord sur une vérité incontestable : la graisse est notre amie! En effet, c’est plutôt l’excès en graisse dans notre corps qui poserait problème.

La graisse est indispensable pour fournir à notre organisme l’énergie dont il a besoin pour subsister. Il suffit d’observer le comportement des animaux qui hibernent durant toute la saison du froid et des neiges pour comprendre toute l’importance du stockage de lipides dans le corps. Mais, ça c’est une autre histoire…

Un brûleur de graisse est un médicament ou un complément alimentaire destiné à nous aider donc à brûler notre excès de graisse. Ce type de produit se compose d’aliments reconnus pour leur capacité à améliorer notre métabolisme et nous pousser ainsi à brûler davantage de cellules graisseuses.

La plupart des brûleurs de graisse ont une ou deux de ces trois effets :

  1. Ils coupent l’appétit. Nous mangeons donc moins et à la fin de la journée, il y a moins de calories qui seront rentrées dans notre corps, en comparaison avec celles qui en seront sorties ;
  2. Ils procurent de l’énergie. Grâce aux ingrédients stimulants qui les composent, nous allons bouger plus, et donc brûler davantage de calories ;
  3. Il augmentent la température du corps. Ce dernier va donc naturellement travailler un peu plus en vue de la baisser.

Dans les trois cas de figures, une seule règle est à observer : le but est de brûler plus de calories afin de créer le fameux déficit calorique.

Vous aurez donc compris que, contrairement à ce que pourraient penser certains d’entre vous, un brûleur de graisse n’est pas LA PILULE MAGIQUE qui viendra vous débarrasser de vos kilos en plus, du jour au lendemain.

Un brûleur de graisse n’est autre qu’un coup de pouce que vous pouvez donner à votre métabolisme pour l’aider à faire ce qu’il est censé déjà faire : brûler davantage de graisse en vue de la transformer en énergie et éviter ainsi son stockage abusif et, par conséquent, certainement maladif.

Les brûleurs de graisse les plus connus contiennent des aliments à effet thermogénique notable :

  • caféine
  • guarana
  • thé vert
  • spiruline
  • L-carnitine
  • chrome
  • citrus aurantium

…et la liste est vraiment longue!

Cet effet thermogénique va tout simplement augmenter le métabolisme de base, ce qui poussera le corps à consommer plus d’énergie.

Dans des mots plus scientifiques, on parle du phénomène de lipolyse qui nous permet de transformer les (désormais) grosses molécules d’acide gras stocké dans les adipocytes, en petites molécules d’Acides Gras Libres facilement mobilisables par l’organisme et dont l’élimination est alors possible.

La graisse a toujours eu, depuis la nuit des temps, un rôle biologique vital pour tout être vivant.

Nos ancêtres, parce qu’ils ne pouvaient pas manger régulièrement et qu’ils étaient souvent sujets à des période de jeûne et de famine, devaient stocker naturellement de la graisse à toute occasion.

Aujourd’hui, les choses ont bien changé et il est plus évident que ce stockage est devenu obsolète :

L’industrialisation de la consommation alimentaire a contribué à une accumulation de graisse non justifiée.

Ajoutons à cela la qualité de notre système alimentaire, désormais déséquilibré, et le manque horrible d’activité physique saine.

Ce n’est pas pour rien que des pathologies graves ont apparu chez les humains, comme le diabète, l’hypertension, l’infarctus du myocarde, l’artériosclérose, etc.

Comment la graisse s’installe-t-elle dans nos corps?

Tout le monde se concentre plutôt sur l’autre question : comment désinstaller la graisse?

Nous pensons qu’il est impératif, voire vital, de comprendre d’abord comment elle s’installe.

Cela nous permettra de tout mettre en oeuvre pour bien ménager nos effort et aboutir à un résultat santé pour le moins logique.

Afin de comprendre comment on finit par avoir un excès de graisse dans le corps, nous devrons savoir d’où elle vient déjà.

Notre nourriture est essentiellement composée de trois familles distinctes de nutriments :

  • les protéines
  • les lipides
  • les glucides

En langage plus clair, les protéines viennent de la viande rouge, du poisson, du blanc d’œuf, …

Les lipides proviennent des produits laitiers entiers, des oléagineux (noisettes, pistaches, amandes, …), de jaunes d’œufs…

Quant aux glucides, c’est à peu près ce qui reste, à savoir les légumes, les fruits, les lentilles, …

Une fois dans notre corps, ces aliments seront convertis comme suit :

  • les protéines en acides aminés
  • les lipides en acides gras
  • les glucides en glucose

Cela traduit nos besoins en énergie : notre corps a bel et bien besoin de carburant pour bouger, pour faire des efforts musculaires, pour irriguer notre cerveau en sang et en oxygène, pour maintenir une température générale de 37°…

Bref, pour bien fonctionner.

Cependant, il arrive que parfois les choses ne marchent pas comme convenu, pour plusieurs raisons.

Ainsi, un apport excessif en nutriments induira nécessairement une surproduction d’énergie qui, à défaut d’être dépensée, se transformera inévitablement en graisse!

C’est aussi simple que cela.

Il faut, pour maintenir un poids santé, garder un certain déficit d’énergie et une certaine balance entre calories ingérées et calories dépensées.

Une fois les graisses sont en trop, bienvenue les soucis de santé.

Notre corps est en alors en proie à des inflammations internes (pas nécessairement douloureuses, hélas!) et il entre dans un cercle vicieux où il continue à s’engraisser régulièrement.

Si l’on doit pointer quelqu’un du doigt, pour être responsable de cet état maladif, c’est bien nous-mêmes!

Plus précisément, notre mauvais système alimentaire qui conduit inévitablement à une accumulation excessive de graisses dans le corps.

Quand les lipides sont consommés en excès, il en résulte un excès d’acides gras qui va être stocké à l’intérieur de cellules spécifiques appelées adipocytes, sous forme de substances appelées triglycérides.

Tout cela forme ce qu’on appelle le tissu adipeux, qui se situe sous la peau et autours des organes digestifs, et qui s’appelle désormais graisse.

Le sucre aussi, quand il est consommé en excès, se transforme en réserves saturées de glycogène, ce qui accentue davantage l’accumulation de graisses dans le tissu adipeux.

La graisse ne vient donc pas de nulle part… c’est nous, et uniquement nous, qui la ramenons en surplus dans nos corps.

C’est donc à nous de la réguler en faisant ce qu’il faut faire.

Qu’est-ce que le métabolisme?

Parler de métabolisme, c’est tout simplement parler de la…vie!

Tout à fait, il s’agit de:

Le métabolisme est l’ensemble des réactions chimiques qui se déroulent au sein de notre corps pour lui permettre notamment de se maintenir en vie, de se reproduire, de se développer et de répondre aux stimuli de son environnement.

Vous vous rappelez certainement qu’on vient tout juste d’expliquer, un peu plus haut, que les aliments que nous consommons se transforment en acides aminés, en acides gras et en glucose.

Eh bien, c’est grâce au métabolisme que cela devient possible.

Cependant, il arrive aussi que ce métabolisme ne fonctionne pas comme il faut et cela finit par engendrer des soucis de santé.

Si vous voulez en apprendre davantage à propos de votre métabolisme, dans des termes plus scientifiques, nous vous conseillons vivement cette page de WikiPedia.

Ce qu’il faut savoir, puisque nous parlons de brûler des graisses, c’est qu’on distingue deux types de métabolisme : de base, et en activité.

Le métabolisme de base, celui qui nous intéresse le plus, correspond tout simplement aux besoins minimaux en énergie pour garder notre corps en fonctionnement : battements du cœur, respiration, ajustement des niveaux d’hormones, maintien de la température normale, réaction aux stimuli, réparation des cellules, …

Comparons cela aux besoins de votre smartphone en mode veille: bien que vous ne l’utilisiez pas, la batterie se vide quand même!

Un apport suffisant en aliments transformables en énergie est donc obligatoire.

Des études scientifiques ont tenté depuis toujours de déterminer les besoins caloriques de nos corps, en les quantifiant.

Plusieurs méthodes de calculs existent et, bien qu’elles partent parfois de principes différents, elles s’accordent toutes pour affirmer qu’on a besoin d’un certain minimum de calories par jour.

Ainsi, si vous êtes par exemple une femme de plus de 40 ans et que vous ne pratiquez aucune activité physique, vous auriez besoin d’environ 1750 calories par jour.

Alors que si vous étiez une grande sportive, il vous faudra plutôt 2350 calories par jour.

Parmi plusieurs calculateur de calories en lignes, vous pourriez utiliser celui-ci pour avoir une idée de vos besoins caloriques quotidiens : Lien.

Le métabolisme de base dépend de différents paramètres comme l’âge, le sexe, le poids, la taille, la condition physique…

C’est pour cela d’ailleurs qu’il devient de plus en plus lent avec l’âge et qu’il devient plus impératif de le réveiller.

En vieillissant, nous sommes plus enclins à prendre du poids.

Les bonnes et mauvaises graisses

Bannir la graisse sous toutes ses formes de notre alimentation ne résout pas le problème.

Le problème, soulignons-le encore une fois, réside dans la quantité ingérée,versus la quantité brûlée (utilisée par le corps).

Partant du principe qu’un certain aliment est bénéfique pour notre santé, cela ne signifie pas qu’on peut en absorber à volonté!

La graisse contribue à la construction des membranes cellulaires. Elle est aussi très importante pour la coagulation, les réponses inflammatoires, l’absorption de vitamines et les mouvements musculaires.

Donc, tout le gras présent dans notre nourriture n’est pas totalement nocif.

Toutefois, la science classifie tout ce beau monde en deux grandes catégories : mauvaises graisses vs bonnes graisses.

Les mauvaises graisses

Ou ce qu’on appelle les graisses saturées et qui se retrouvent dans des aliments comme : les viandes (surtout grasse) et leurs dérivés industrialisés, le beurre, le lard, le fromage, la crème, les gâteaux, les confiseries, …

Ces graisses sont responsables de l’augmentation du taux du cholestérol LDL dans notre sang, ce qui touche la santé des artères et des vaisseaux sanguins.

En plus de ce type de graisses, on retrouve aussi les acides gras Trans qui sont obtenus via un processus d’hydrogénation.

Ce procédé industriel permet à certaines huiles d’être stockées sous forme solide, les empêchant ainsi de devenir rance.

On les utilise généralement dans les biscuits, les gâteaux et surtout dans le secteur de la restauration rapide.

A leur tour, ces acides trans augmentent le taux de cholestérol LDL et diminuent le niveau de cholestérol HDL (le bon).

Les bonnes graisses

Là, on parle de graisses dites insaturées (mono-insaturées et polyinsaturées).

Plus intéressantes sur le plan nutritionnel, ces graisses participent à la protection du cœur et des vaisseaux et des artères.

Elles ont aussi un impact positif sur les fonctions intellectuelles.

Elles se retrouvent dans : le poisson gras (sardines, saumon, maquereau, …), l’huile d’olive, l’huile de tournesol, les noix, …

Ces graisses proviennent donc des acides gras essentiels, connus plus communément sous les noms des Oméga 3, 6 et 9.

Rappelons tout de même que, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, les graisses participent activement à la prise de poids si elles ne sont pas consommées comme il faut.

Comment notre corps brûle-t-il les graisses?

Rien ne se crée, rien ne se perd : tout se transforme!

Lavoisier

A en croire notre ami Lavoisier, en parlant du phénomène de la conservation de masse.

Si l’on applique cette affirmation au domaine de la perte de poids, on a envie de se poser bien des questions :

  • Où va la graisse supposée perdue?
  • Se transforme-t-elle en autre chose?
  • Sinon en quoi?
  • Pourquoi notre balance affiche moins de grammes et de kilos alors que rien ne se serait perdu?

Avouons que nous sommes un peu perdus, à notre tour..!

Mais la réponse est bien là, et c’est un certain Ruben Meerman, lui-même ayant perdu plus de 10 kilos, qui a apporté une réponse si intéressante qu’il lui a valu d’être publiée sur le British Medical Journal, en 2014.

La réponse à toutes ces questions serait :

La graisse se transforme en CO2 et en EAU! Elle est ensuite évacuée naturellement via les poumons, la sueur, l’urine et autres fluides corporels.

Ruben Meerman

Ruben Meerman, travaillant en tandem avec un autre chercheur australien qui s’appelle Andrew Brown, ont décidé de traquer chaque molécule lipidique “perdue”.

Dans leur article, ces deux chercheurs rappellent que la perte de poids est la conséquence de la libération des atomes de carbone, d’hydrogène et d’oxygène contenus dans les cellules graisseuses.

En langage des chiffres, 10 kilogrammes de graisses se seraient transformés en 8,4 Kilos de dioxyde de carbone (CO2) qui ont été évacués via les poumons.

Le 1,6 Kg restant se serait quant à lui transformé d’abord en eau, pour être éliminé via la sueur, l’urine, les larmes et autres liquides corporels.

Nous comprenons mieux maintenant l’utilité d’une activité physique intense pour aider le corps à se débarrasser de son surplus.

Lors des séances d’entraînement, notre corps carbure nécessairement aux graisses déjà installées pour trouver l’énergie nécessaire pour l’effort fourni.

Le résultat en est que la graisse part ‘’en fumée”, en transpiration par les poumons et par la peau aussi.

Alors, si vous vous demandez toujours comment notre corps brûle-t-il ses graisses, ce n’est certainement pas moyennant un brûleur de graisse “magique”!

Il faudra toujours veiller à une alimentation équilibrée, d’une part.

Une alimentation où il est question de bien surveiller ce que nous mettons dans nos assiettes, en matière de graisses et de sucres.

D’autre part, c’est l’activité physique qui est la clé du brûlage des graisses.

Alors, les brûleurs de graisses ne serviraient à rien finalement?

Ne sautons pas aux conclusions hâtives maintenant. Nous allons voir, plus loin, que les brûleurs de graisses proposés à la vente sont efficaces s’ils rencontrent certaines conditions et paramètres.

Quels sont les aliments brûleurs de graisse?

Des aliments brûleurs de graisse, ça n’existe pas!

Par contre, des aliments contenant des ingrédients qui aideront notre organisme à perdre du gras, ce type d’aliments existe bel et bien.

Et rassurez-vous, la liste est bien garnie!

Mais avant de dresser cette liste infinie, prenons d’abord le temps de définir ce qu’est un aliment un brûleur de graisse, et pourquoi a-t-il fini par s’appeler ainsi.

S’ils s’appellent ainsi, ce n’est pas parce qu’ils ont des vertus magiques.

C’est juste qu’ils présentent l’une des caractéristiques suivantes :

  • Leur digestion même nécessite un grand effort calorique : nous savons bien que la digestion est une action qui nécessite de l’énergie comme toute autre action du corps. Des aliments “difficiles” à digérer mais bénéfiques donneraient du fil à retordre à notre métabolisme et quelques calories partiront dans l’air!
  • Sont pauvres en calories : un apport moindre en calorie est justement l’objectif de toute entreprise de perte de graisse. Ce sont donc des aliments à consommer quotidiennement sans trop se soucier de compter ses calories entrantes. Ce sont en général de bons coupe-faim.
  • Sont riches en fibres : les fibres ont généralement deux fonctions connues, à savoir favoriser la sensation de satiété et capturer une partie des graisses ingérées lors des repas. Un autre atout est celui de faciliter le transit.
  • Contiennent des molécules actives : des molécules qui aident significativement notre corps à digérer les aliments, et surtout le gras. Deux bons exemples pour cette catégories d’aliments sont le citron qui contient de l’acide citrique et l’Ananas qui contient de la bromélaïne.

Ce qu’il faut faire?

Eh bien, privilégier ces aliments, sans toutefois tomber dans le piège du déséquilibre alimentaire.

Si ces aliments sont absents de vos menus ou consommés rarement, il est plus que temps de les réintroduire de façon pensée.

Toute de suite, un début de liste : thé vert, café (avec modération!), maté, cacao, citron, pamplemousse, pomme, coing, carotte, aubergine, chou, brocoli, courgette, poivron, framboise, son d’avoine, konjac, noix, maquereau, moules, cabillaud, steak maigre, blanc d’œuf, laitage maigre, fromage blanc, pain complet, foie, piment, curcuma, cannelle, …

Quelle différence entre brûleur de graisse et capteur ou bloqueur de graisse?

Voici une question qu’on retrouve parfois sur des forums ou sur des foires aux questions, mais pour laquelle la réponse n’est généralement pas toujours précise.

En effet, plusieurs articles utilisent les deux appellations pour signifier la même chose.

Or, il existe une différence bien claire entre ces deux types de produits si on tient en compte l’incidence de leur intervention dans le temps.

Les bloqueurs de graisse

Sont des produits dont le rôle est de prévenir l’installation de nouveaux dépôts de graisse, d’où leur nom.

Ils vont en effet bloquer les lipides avant même qu’ils s’installent dans notre organisme via un procédé de “blocage”.

D’ailleurs, c’est pour cela qu’on les appelle aussi “bloqueurs de graisse”.

Les bloqueurs/capteurs de graisse sont des produits qui contiennent des ingrédients que notre corps ne peut digérer et qui ont cette faculté de se lier aux graisses à leur simple contact.

Cela signifie donc que ces bloqueurs traverseront tout le tube digestif, intacts, et surtout raccompagnant les graisses indésirables hors du corps, via les selles le plus naturellement possible!

L’exemple le plus connu des capteurs de graisse est celui du chitosan et du nopal.

Ces deux ingrédients sont désormais reconnus pour leur aptitude à se lier des graisses et former ainsi une enveloppe naturelle impénétrable par les sucs gastriques.

Exemple de capteur de graisse: Proactol XS, à base de chitosan végétal.

Ne pas confondre bloqueur de graisse et bloqueur de glucides ou de sucre.

Ces derniers ciblent plutôt les glucides et cherchent à empêcher le corps de les transformer en graisses à stocker.

On pourrait dire que ce serait des bloqueur “indirects” de graisses, mais ils demeurent assez différents des bloqueurs de graisse.

Plus d’infos sur cette différence dans cet article.

Les brûleurs de graisse

Vous l’aurez certainement compris : ces produits-ci sont plutôt destinés à déloger les graisses déjà installées.

Cependant, est-ce qu’ils fonctionnent vraiment?

Une partie de la réponse à déjà été dite plus loin, et nous allons le redire encore une fois : ils marchent, mais pas tous seuls, et pas n’importe comment.

Ces brûleurs de graisse sont en général des produits qui favorisent la thermogenèse au niveau des cellules graisseuses.

Il est clair donc que ce sont plus des aides minceur qu’autre chose. Ils sont convoqués pour donner un boost à un métabolisme lent ou qui ne fonctionne plus comme avant.

Alors oui, il y a bien une différence entre brûleurs de graisses et bloqueurs/capteurs de graisses, et cela revient à vous de décider du choix entre les deux solutions.

Quand vous aurez compris tout (ou presque) à propos de la prise/perte de poids, vous serez en mesure de décider.

Peut-on combiner brûleur de graisse et capteur de graisse?

Combiner deux médicaments, ou deux compléments alimentaires ou encore un médicament et un complément, sont trois scénarii qui obéissent à la même règle: celle des interactions médicamenteuses.

On parle d’interaction médicamenteuse quand un médicament (ou un aliment) modifie l’effet d’un autre médicament présent au même moment dans l’organisme.

Ce type d’interaction peut être positivement voulu par la médecine, tout comme il doit être évité.

En général, ces associations sont à éviter pour prévenir tout échec probable de l’un ou de l’autre traitement, ou encore pour parer à une éventuelle amplification d’un certain effet indésirable, grave, voire fatal dans certains cas.

Ceci dit, nous préférons appliquer la même règle aux brûleurs de graisses et aux capteurs ou bloqueurs de graisses, même si les deux compléments à associer sont issus de formules dites 100% naturelles.

Dans ce sens, n’hésitez pas à creuser un peu pour prévenir toute sorte de réaction allergique aux composants d’un brûleur de graisse donné.

Tous les compléments alimentaires, bien que naturels, ne sont pas tous sécuritaires si des cas d’intolérance se présentent.

Il faut donc garder le même degré de vigilance que celui adopté face aux médicaments.

Que choisir alors? brûleur de graisse ou capteur de graisse?

C’est une question pour laquelle vous êtes le/la mieux placé(e) pour trancher. Mais, nous allons quand même vous y aider un peu.

Si vous jugez que vous avez plutôt un grand appétit ou un penchant pour des repas gras, ce sera inévitablement un bloqueur/capteur de gras que vous utiliserez.

Tout ce qu’il fera, c’est vous aider à empêcher plus de gras à s’installer, mais pas de façon efficace!

Vous allez devoir, chemin faisant, revoir votre alimentation et fournir les efforts qu’il faudra pour réguler votre apport en bonnes graisses.

Si par contre, vous êtes déjà bien enveloppé(e), mais que vous arrivez quand même à contrôler votre appétit, vous pourriez envisager l’aide d’un brûleur de graisse.

Mais… parce qu’il y encore et toujours un mais… Vous ne serez pas dispensé ni d’effort physique, ni de rééquilibrage alimentaire. Un brûleur de graisse ne vous aidera pas si vous ne vous aidez pas avec motivation.

Dans tous les cas, apprenez à être à l’écoute de votre corps, à percevoir ses véritables besoins et à combattre toutes sortes de dérapages évidents qui ne font que rendre les choses plus difficiles à gérer.

Mythes autour des brûle-graisse

Les mythes et idées fausses reçues sont partout. Le domaine de la minceur en général, et celui des brûleurs de graisse n’en est pas exempt!

Comme partout encore, ces idées font le bonheur de certains… le malheur d’autres! Voici les mythes les plus répandus à propos du thème de notre dossier.

Pour femmes ou pour hommes?

Bien qu’il y ait des différences significatives entre l’homme et la femme d’un point de vue physiologique, il est difficile d’imaginer un brûleur de graisse pour chaque genre.

Généralement, les hommes se retrouvent avec de la graisse autour du ventre, alors que les femmes en prennent sur les hanches, les fesses et sous les bras.

Cela trouve certainement des explication du côté de la génétique, que nous n’aurons pas l’occasion de détailler ici.

Vous aurez toujours le loisir de consulter nombre d’ouvrages et de sites web pour comprendre au mieux ces différences.

Nous retenons aujourd’hui une seule idée à corriger:

Tous les brûleurs de graisse qui marchent, sont utiles pour les deux sexes, sans aucun doute.

Pour des besoins de marketing, les fabricants et surtout les vendeurs font appels à des spécificités telles que la ménopause, la thyroïdite, la post-grossesse, … pour cibler un marché plutôt féminin.

Ils ont beau faire : quand il s’agit de prise de poids, le processus est techniquement le même chez l’un ou l’autre!

Brûler la graisse d’une zone particulière du corps?

Une autre idée reçue qui rejoint celle qu’on vient de discuter plus haut.

Dans notre corps, c’est la même graisse qui se retrouve dans toutes les zones.

C’est juste son emplacement qui fait la différence : juste au dessous de la peau, bien ancrée sous l’épiderme, enveloppant les intestins, …

Ne vous fiez donc pas à ces messages publicitaires et concentrez-vous plutôt sur le fait de comprendre ce qui se passe dans votre corps.

Par contre, en matière d’activité physique pour maigrir, là vous pouvez cibler des zones spécifiques de votre corps.

Une exception est de mise cependant : le cas de la cellulite.

Les traitements topiques qui agissent sur place pour effacer les capitons n’ont rien d’extraordinaire : c’est le massage des zones concernées qui est déterminant.

En d’autres termes, si vous arrivez à faire parvenir ces produits à la graisse en profondeur, ils agiront de la même façon!

Pas besoin de régime alimentaire spécifique avec un brûleur de graisse?

Cela aurait été véridique si les brûleurs de graisse brûlaient vraiment des graisses, comme l’auraient souhaité la plupart d’entre nous.

Oui, nous aurions tous aimé, dans nos rêves les plus enfouis, ne rien changer dans notre mode de vie… et maigrir tout de même!

Eh bien, mieux vaut être déçu que berné.

Un complément alimentaire ou un aliment brûle-graisse trouve toute sa logique dans le cadre d’une routine qui garantit un terrain favorable pour perdre du poids.

Sous prétexte que nous consommons des brûleurs de graisse, nous ne pouvons continuer à nous goinfrer d’alimentation nocive tout en espérant du changement.

Il est temps de réduire votre consommation de sucre raffiné, seul ou dans toutes sortes de préparation.

Si vous arrivez à lui trouver des alternatives naturelles comme le stévia, le sirop d’érable ou encore le miel, c’est top!

Rappelez-vous qu’un excès en glucides conduit inévitablement à une prise de gras.

Si vous avez vraiment un objectif minceur, vous allez sans doute troquer vos repas industriels pris à l’extérieur par des préparations plus saines, chez vous.

Le web regorge de tutoriels en vidéos qui vous montrent pas-à-pas comment vous offrir de bons petits menus sains et, bonus, parfaitement à la portée de votre budget.

Enfin, pensez à vous hydrater suffisamment en eau filtrée et/ou minérale, tout en bannissant au maximum boissons gazeuses, énergétiques ou encore alcoolisées.

Un brûleur de graisse a plus de chances de fonctionner dans le cadre d’une alimentation saine qui prévient l’installation de nouvelles graisses.

Pas besoin de faire du sport avec un brûleur de graisse?

S’il y a bien quelque chose qu’il faut absolument associer à un brûleur de graisse, c’est le sport!

La graisse, nous l’avons déjà dit, quitte nos corps sous forme de CO2 (dioxyde de carbone) et de H2O (eau).

Or, pour bien transpirer, rien ne vaut des séances régulières d’activité physique durant lesquelles notre corps est contraint à brûler du gras en guise de carburant.

Cela peut aller d’une simple activité de marche spontanée quotidienne, à des sessions ponctuelles et préméditées d’activité sportive aboutie.

Quand est-il nécessaire de prendre un brûleur de graisse?

Pour avoir une idée claire d’une réponse à cette question, nous allons emprunter un exemple concret au monde de la musculation, peut-être pas exactement ce qu’il vous convient comme brûleurs de graisse, mais l’exemple est intéressant.

(Source : Vidéo de Anthony Fitness) :


Un jeune homme pèse 80 kilos avec 14-15 % de masse grasse, et il projette d’arriver à 9% de masse grasse.

Après deux mois d’entraînement et d’alimentation saine et équilibrée, il arrive à 75 kilos et 10% de masse grasse, mais au bout d’une moment il stagne à ces chiffres.

L’appel à l’aide aux brûleurs de graisse est alors justifié : ils aideront notre ami à arriver à l’objectif de départ, en lui permettant même de perdre 2 ou 3 autres kilos.

Un brûleur de graisse, rappelons-le, est une aide ponctuelle à notre corps pour perdre du gras.

Ce n’est pas le produit lui-même qui nous fait perdre du poids : c’est nous qui œuvrons déjà à en perdre.

D’ailleurs, on parle même parfois d’effet placebo quand une personne investit son argent et son temps dans un brûleur de graisse et qu’elle espère changer!

Combien de temps faut-il prendre un brûleur de graisse?

Maintenant que vous savez quand exactement commencer à prendre un brûleur de graisse, laissez-nous vous dire quand vous devrez arrêter d’en prendre. Au fait, la réponse est claire.

Etant donnée que vous observez votre progression et que, souhaitablement, vous la documentez, vous saurez qu’il est temps d’arrêter votre brûleur de graisse :

  • Si votre métabolisme “décide” d’arrêter de brûler davantage de graisse, vous le saurez au bout d’un moment. Vous n’avez donc plus besoin de continuer à prendre un produit qui ne fait désormais plus de différence ;
  • Si, par contre, vous continuez à perdre du gras continuellement, notre conseil est d’arrêter vous-même votre supplémentation. Car dans le cas contraire, vous risquez une perte excessive de poids qui peut vous être préjudiciable.

Pour faire court, c’est en fonction de votre objectif minceur mais aussi par rapport à votre Indice de Masse Corporelle (IMC) que vous devrez contrôler vous-même votre supplémentation en brûleur de graisse.

Combien peut-on perdre de kilos avec un brûleur de graisse?

Il n’y a pas de chiffres exactes ou fixes pour décrire le résultat de l’utilisation d’un brûleur de graisse.

Il s’agit vraiment de votre type de métabolisme, tenant compte aussi des différents paramètres relatifs à l’âge, à la condition physique, à l’alimentation,

Comment savoir si un brûleur de graisse est efficace ou non?

Avant toute action d’achat d’un complément alimentaire brûleur de graisse, prenez vos précautions en vérifiant les points suivants :

  • Assurez-vous que l’ingrédient principal contenu dans la formule du produit a bien fait ses preuves. Pour cela, rien ne vaut une bonne documentation sur le web : TP est certainement votre point de départ! Prenez le temps de consulter notre rubrique “Ingrédients Minceur” mais aussi nos articles de blog afin d’en apprendre davantage ;
  • Vérifiez que le fabricant de ou des produit(s) que vous comptez acquérir soit connu et qu’il affiche son adresse physique ainsi que ses coordonnées de contact. Cela vous permettra, entre autres, de vérifier sa réputation sur le marché;
  • Cherchez la liste complète des ingrédients contenus dans la formulation du produit. D’une part, ils doivent être reconnus pour leur sécurité ainsi que leurs vertus minceur. D’autre part, il faut que leur dosage soit spécifié et affiché clairement;
  • Dans la mesure du possible, repérez les effets secondaires que le produit peut avoir. Un fabricant qui se respecte n’aura aucune gêne à communiquer une telle information aussi normale en matière de supplémentation alimentaire et en médication ;
  • Fouillez les sites officiels des fabricants à la recherche de mentions d’éventuelles études cliniques portant sur le produit en question. Ce type de recherches scientifiques représente des preuves solides et documentées pour justifier la allégations et les promesses des fabricants. N’hésitez surtout pas à explorer les liens fournis vers ces études.
  • Enfin, tirez profit de la dimension sociale du web et allez à la recherche de témoignages authentiques d’utilisateurs réels ayant déjà pris ce produit brûleur de graisse. Vous allez soit en trouver peu ou en trouver une multitude : vous saurez faire la part des choses et vous saurez détecter la tendance générale des avis.

Produits brûle-graisse: dangers et effets secondaires

Généralement, on retrouve sur les étiquettes des compléments alimentaires brûleurs de graisse la mention suivante:

Ce produit n’est pas destiné à remplacer une alimentation variée et équilibrée.

Parmi les dangers d’un brûleur de graisse, le plus fréquent et le plus sérieux est de loin le mauvais usage qu’on en fait!

Etant donné que la plupart des compléments brûle-graisse contiennent de la caféine, il est très évident qu’un mauvais dosage serait certainement préjudiciable au corps.

On connait tous ce que la caféine peut nous faire, si elle est consommée de manière excessive : insomnies et sommeil irrégulier, troubles cardio-vasculaires, tremblements.

Dans des cas plus extrêmes, une surconsommation de cet aliment pourrait occasionner de l’hypertension et même de une sérieuse irritation et des brûlures au niveau de l’estomac.

Le café est aussi connu pour son effet diurétique. On pourrait donc facilement croire qu’il va nous faire perdre du poids.

La réalité est toute autre quand on apprend que c’est de l’eau qui est plutôt éliminée du corps…et en quantité!

Avec l’eau qui sort de notre corps, des sels minéraux comme le sodium et le potassium sont aussi chassés. C’est alors une carence qui peut nuire à notre santé si l’équilibre n’est pas rétabli.

Cela voudrait-il dire que la caféine (et donc les compléments alimentaire à base de caféine) est à proscrire?

Pas nécessairement, car c’est un composant qui se trouve déjà dans d’autres aliments qu’on a l’habitude de consommer assez régulièrement. Encore une fois, c’est une affaire de dose.

En ce qui concerne les brûleurs de graisse à effet coupe-faim, un autre danger serait le fait de nous forcer à perdre l’appétit de façon sérieuse.

C’est, encore une fois, un mauvais dosage qui peut conduire à un tel état où le corps refuse de s’approvisionner.

Enfin, on arrive aux molécules chimiques qui ne doivent pas être prises à la légère.

Une mauvaise association avec d’autres substances peut avoir lieu et des soucis sérieux sont vite arrivés.

Il est donc très important de s’assurer de connaître la liste de tous les ingrédients d’un complément alimentaire, avec leurs dosages respectifs.

Il ne faut surtout pas hésiter à demander l’avis d’un spécialiste de santé (un médecin surtout) à propos de tel ou tel produit que vous comptez adopter.

Les meilleurs extraits naturels brûleurs de graisse

Sur TP, vous avez accès à une rubrique dédiée aux différents ingrédients minceur, issus de la nature, et qu’on retrouve dans la composition de la majorité des compléments destinés à nous aider à nous débarrasser de la graisse.

Parmi une liste riche de quelques 45 ingrédients, nous avons sélectionnés quelques-uns qui suscitent tant l’intérêt des utilisateurs que celui des chercheurs :

Cétones de framboise
Assez controversé comme ingrédient, mais qui a fait ses preuves dans certaines formules que des utilisateurs recommandent.

Café vert
Surtout pour ses effets : stimulant, anti-oxydant et régulateur de glycémie

Guarana
Une autre source naturelle de caféine, plus dosée que le café lui-même!

Piment de Cayenne (Capsaïcine)
Un aliment connu pour favoriser la thermogenèse et augmenter ainsi la température du corps. Cela provoque un état tel que les graisses sont plus faciles à brûler.

Garcinia Cambogia
En plus d’être un aliment réputé pour ses vertus coupe-faim, le garcinia est surtout connu pour sa teneur en acide hydroxycitrique (AHC), qui la capacité de limiter la transformation des glucides issus de l’alimentation en graisse.

Des études stipulent qu’en temps normal, une enzyme, l’ATP citrate lyase, gère le métabolisme des glucides. L’acide hydroxycitrique aurait apparement la capacité d’inhiber cette enzyme, ce qui fait que les les glucides ne peuvent plus être stockés.

Le TOP 5 des brûleurs de graisse les plus populaires

Voici une liste des produits les plus souvent recherchés, discutés et probablement achetés, en France et en Europe en général.

Ces produits, à défaut de pouvoir vous garantir qu’ils marcheront dans votre cas précis, nous pouvons vous dire que leurs marchands sont fiables, leurs sites web sécurisés et que leur formules ne présentent pas de problème ou d’effets secondaires notables.

Pour en savoir plus, cliquez sur celui qui vous intéresse pour accéder à test complet et avis de ses utilisateurs.

Le mot de la fin

Au terme de ce dossier spécial brûleurs des graisse, nous espérons vous avoir fourni toute l’information nécessaire pour appréhender vous-même le phénomène de perte de graisse.

Vous aurez certainement compris maintenant qu’il n’existe pas des pilules miracles, mais des compléments alimentaires qui joueraient le rôle d’adjuvants dans des scenarii où vous êtes la clé.

C’est votre motivation et votre détermination qui feront la différence et qui feront que vous maigrirez ou pas.

L’équation est pourtant si simple : il faudra diminuer les apports caloriques et augmenter l’activité physique.

Vous saurez certainement faire cela si vous y mettez du cœur, mais il est important de savoir que vous aurez, à un moment ou un autre, besoin d’un petit coup de pouce.

Ce sont les brûleurs de graisse auxquels vous ferez appel alors, mais bien sûr en connaissance de cause.

Bon courage à toutes et à tous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *