trois-boites-baclofeneAvez-vous déjà été tenté(e) par le BACLOFENE pour maigrir?
L’avez-vous déjà acheté et consommé?
Si vous ne l’avez pas encore fait, tant mieux… mais si vous l’avez fait : ARRETEZ tout de suite et lisez ce test !

Pour commencer, saviez-vous que Baclofène est un médicament vendu uniquement en pharmacie et dont l’utilisation est strictement autorisée sur avis médical ?
Cela devrait vous donner une première idée quant à l’usage d’un tel produit et quant aux sérieux risques que vous encourez…
Nous sommes partis à l’enquête et nous vous révélons tout.

Pourquoi un test Baclofène ?

La réponse est aussi simple que directe : le Baclofène n’est PAS une pilule minceur !
C’est un médicament spécial dont l’utilisation initiale a été détournée par certaines personnes pour en faire un traitement, soi-disant valable, pour perdre du poids !
La question qui nous vient à l’esprit est qu’est-ce qui a poussé ces gens à y voir une solution minceur probable ?

Ce qui vient par la suite va vous donner une idée plus claire, autant sur Baclofène que sur tout autre médicament à usage détourné.
Approchons-nous plus de cette pilule…

Qu’est-ce que le Baclofène ?

Ce n’est nullement un nouveau produit, au contraire il s’agit d’un ancien médicament qui date des années 70, utilisé au départ comme « myorelaxant », c’est à dire qu’il servait à décontracter les muscles dans certaines pathologies comme la sclérose en plaque, qui est une maladie qui affecte le système nerveux central, le cerveau ainsi que la moelle épinière.
La sclérose en plaque aboutit généralement à l’engourdissement de certains membres, à des troubles des mouvements et parfois même à des troubles de la vision.

Le recours au Baclofène n’est pas sans effets secondaires cependant, citons quelques uns :

  • Somnolence et fatigue ;
  • Nausées ;
  • Confusion des idées, vertiges, maux de tête ;
  • Troubles digestifs, bouche sèche ;
  • Baisse de la tension artérielle, ralentissement du rythme cardiaque ;
  • Troubles urinaires et augmentation des transaminases .

Inutile donc de vous dire plus sur les risques encourus par l’usage du Baclofène à une fin de perte de poids !
D’ailleurs, et comme nous le savons désormais, l’usage initial de ce médicament est tout autre.
A se demander comment s’est-il retrouvé alors comme « pilule minceur » ?

Effets confirmés du Baclofène comme médicament

Au cours de son traitement initial de la sclérose en plaque, il s’est avéré par la suite que Baclofène représentait un traitement efficace pour lutter contre la dépendance à l’alcool.
En effet, il s’est passé un long temps après sa conception, avant que ce médicament ne refasse surface et cette fois pour lutter contre l’envie incontrôlée de boire (dit aussi le craving).

Le Baclofène provoque vraisemblablement une sorte d’indifférence par rapport à l’alcool et pousse l’envie incontrôlable de boire à s’estomper.
Dans ce cadre et au vu des résultats très encourageants, les autorités de santé ont émis un avis favorable sur l’utilisation encadrée du Baclofène pour lutter contre l’alcoolisme.
boite-baclofene-et-verre-d-alcool

Les doses utilisées pour obtenir des résultats pertinents sont très élevées, varient d’une personne à une autre et elles doivent être administrées progressivement.
Certains patients ont besoin de 10 comprimés par jour, tandis que d’autres doivent en prendre jusqu’à 25. Mais, tant que l’utilisation est encadrée et suivie par un médecin, il est toujours possible de déterminer des doses qui soient à la fois adaptées et efficaces selon le cas de chaque patient.

Vous avez sans doute remarqué que l’utilisation du Baclofène a dû être soumise à une réglementation très stricte et que son utilisation est tributaire de l’avis bien fondé d’un médecin traitant.
Pour ce type de médicaments en général, des tests et des études préalables doivent être menés pour prouver leur efficacité et leur tolérance chez l’humain avant de leur accorder finalement une autorisation de mise sur le marché (abrégée en AMM).

Ceci n’est pas une obligation dans le cas des produits minceur en raison de leur classification en tant que compléments alimentaires naturels, c’est pourquoi on les trouve en vente libre en dehors des pharmacies.
Cela n’empêche pas que certains de ces produits ont fait l’objet de plusieurs études et ont été testés.

Baclofène et perte de poids

De nos jours, on assiste à un détournement massif de l’utilisation du Baclofène de son objectif initial, pour l’utiliser comme coupe-faim.
Beaucoup d’utilisateurs ont tendance à croire qu’il serait capable de provoquer une indifférence à la nourriture comme celle provoquée par rapport à l’alcool. Or, à ce jour, rien ne le prouve et il faudra sûrement patienter pendant quelques années avant de vérifier le résultat de cette expérience, si bien sûr quelqu’un décide de la faire !

Le Baclofène dispose d’une Autorisation Temporaire d’Utilisation (ATU) depuis mars 2014, et les conditions de sa prescription se limitent aux seuls cas de dépendance à l’alcool.
L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a lancé une mise en garde contre tout usage détourné de ce médicament et particulièrement contre son usage pour le traitement supposé des troubles de comportement alimentaire (TCA) et de la perte de poids dans le cadre du traitement de l’obésité et du surpoids.
(Source : ANSM. Publication du 22/12/2014 : Mise en garde sur l’utilisation hors AMM du baclofène dans les troubles du comportement alimentaire – point d’information)

Soyons réalistes, il est très dangereux de prendre un médicament dont l’usage initial a été préalablement déterminé par la médecine, pour remédier à une complication de la santé autre que celle à laquelle il est destiné. L’automédication est déjà une pratique à risque qu’il ne faut pas prendre à la légère.
Seriez-vous prêts à vous exposer aux dangers qu’un tel médicament peut représenter pour votre santé, voire pour votre vie, juste pour perdre du poids ou juste pour vous débarrassez de quelques kilos en plus?

Il existe bien d’autres solutions, plus connues et dont les résultats sont avérés, qui vous aideront à perdre du poids en toute sécurité, et le plus important est qu’ils ont été conçu à cette fin. Faites un petit tour et consulter nos tests des pilules qui ont réussi nos critères de sélection.

Notre Avis sur Baclofène pour maigrir

Le Baclofène n’est PAS une pilule pour maigrir !

Nous ne vous recommanderons JAMAIS de détourner l’usage initial d’un médicament, pour perdre du poids. Et nous ne le rappellerons jamais assez, nous sommes catégoriquement contre tout détournement de n’importe quel médicament.

Les médicaments comme le Baclofène ne doivent être pris que sous stricte surveillance médicale et toujours dans le cadre de leur prescription initiale.
Rappelons-nous  la triste histoire du Mediator qui a été utilisé comme coupe-faim et qui a été à l’origine de plusieurs centaines de décès en France. Fort heureusement, les autorités ont décidé de le retirer du marché et des campagnes de sensibilisation lancées par la suite, ont permis de sauver bien des vies.

Pour lutter contre l’excès de poids, des centaines de méthodes existent et sont parfaitement saines.
Vous pouvez choisir parmi ces méthodes celle qui vous convient le mieux, en complément à un régime alimentaire sain et un minimum d’activité physique régulière. Le marché des pilules minceur offre plusieurs compléments alimentaires qui vous aideront à perdre de la graisse ou à réguler votre appétit, sans pour autant mettre votre santé en péril.