anneau-gastrique-modelePourquoi un anneau gastrique? L’obésité et le surpoids sévère touchent de plus en plus les populations de tous les pays industrialisés et commencent à représenter un vrai défi aux chercheurs scientifiques et au corps médical, en général. Face à ces phénomènes qui deviennent de véritables problèmes de santé à l’échelle mondiale, la technologie apporte son lot, pour venir en aide aux personnes souffrant d’un excès de poids maladif et qui ont expérimenté toutes les solutions, sans succès.

L’anneau gastrique fait partie des techniques de traitement de l’obésité de plus en plus courantes. Aujourd’hui, nous faisons le point sur son mode d’action, ses résultats, ses contraintes et ses risques.

Qui peut se faire poser un anneau gastrique ?

L’anneau gastrique n’est pas destiné à n’importe quelle personne ayant quelques kilos en trop et cherchant une solution miracle à son problème de surpoids. L’anneau gastrique est destiné aux personnes souffrant d’obésité depuis au moins 3 ans, et ayant un surpoids auquel seule la chirurgie peut mettre fin.

La pose d’un anneau gastrique peut être envisagée lorsqu’un individu a un IMC (Indice de Masse Corporelle) supérieur à 35-40, associé à un problème de santé, comme l’hypertension, le diabète, l’arthrose, ou les problèmes cardiovasculaires. Si, après de multiples tentatives de régime alimentaire encadrés par des professionnels de santé, aucun changement n’est observé chez le patient, alors la pose d’un anneau gastrique pourra être envisagée par le praticien traitant.

essor-obesite-en-france-et-necessite-dusage-des-technologies-comme-l-anneau-gastrique

Evolution du nombre des personnes obèses en France

L’intervention : en quoi consiste la pose d’un anneau gastrique ?

L’intervention consiste à placer un anneau sur la partie haute de l’estomac. Cet anneau va délimiter une petite poche d’une capacité d’environ 15 ml, qui accueillera la nourriture ingérée de manière extrêmement limitée. En diminuant mécaniquement la capacité d’absorption normale de l’estomac, une réduction radicale des quantités de nourriture ingérée, et donc des calories absorbées, est alors provoquée. Cela entraîne une perte de poids significativement rapide et conséquente.

Un exemple d’anneau gastrique

Le LAP-BAND APR de conception OMNIFORM, conçu par les laboratoires français Allergan, offre un système d’anneau gastrique ajustable qui peut être resserré ou desserré selon les besoins, sous contrôle médical.

L’ajustement de la taille de la poche se déroule en post-opératoire, en mode percutané, c’est-à-dire à travers la peau. La largeur de l’anneau est modifiée grâce à l’injection d’un liquide de remplissage dans ce dernier.
fonctionnement-anneau-gastrique-ajustable

En amont, une réflexion approfondie

La pause d’un anneau gastrique est une décision importante, qui entraîne des conséquences sur la vie quotidienne. Avant de décider de procéder à l’intervention, un bilan complet est requis, incluant plusieurs consultations avec divers professionnels de santé : nutritionniste, endocrinologue, psychiatre, cardiologue et pneumologue. Une fibroscopie gastrique viendra vérifier l’état de l’estomac, sa capacité à endurer l’opération et aussi à conserver l’anneau.

Pendant l’intervention

La pause d’un anneau gastrique s’effectue sous anesthésie générale. L’opération est réalisée par coelioscopie ou laparoscopie, une technique chirurgicale moins invasive permettant d’opérer sans ouvrir la cavité abdominale. Du dioxyde de carbone (CO2) est introduit dans la cavité abdominale, pour créer une pression positive qui va soulever la paroi et permettre l’intervention du chirurgien directement sur l’estomac, à l’aide d’une caméra.

La pose d’un anneau gastrique dure environ 1 heure, et est suivie généralement de 3 à 4 jours d’hospitalisation. La récupération totale survient dans les 8 à 10 jours après l’opération. Les suites de l’intervention entraînent très peu de douleur, et à peine 3 cicatrices de 1 à 1,5 cm quasiment invisibles.

Après l’opération, un suivi rigoureux

Pour que la pause d’un anneau gastrique soit un succès, un suivi post-opératoire à long terme est indispensable. La reprise de l’alimentation se fait progressivement, d’abord avec des aliments liquides ou mixés, puis de petits repas normaux. Lorsque tous les aliments courant ont été réintroduits avec succès dans le régime alimentaire quotidien, et seulement si la personne ne perd plus de poids, un serrage de l’anneau gastrique est possible pour diminuer à nouveau la capacité de la poche alimentaire. Ce serrage se fait sans anesthésie et ne nécessite pas d’intervention chirurgicale. Il est effectué par le professionnel de santé, sous contrôle radiologique.

Le suivi avec un nutritionniste, le chirurgien, et éventuellement le psychiatre est nécessaire pour veiller à la bonne adaptation du patient à son nouveau mode de vie.

Comment vais-je vivre mon quotidien avec un anneau gastrique ?

L’anneau gastrique diminue considérablement la taille de l’estomac. Il devient donc impossible d’ingérer de grandes quantités de nourriture. C’est la raison pour laquelle les troubles du comportement alimentaires (TCA), tels que boulimie, compulsions et fringales doivent impérativement être résolus avant d’envisager la pose d’un anneau gastrique.

L’anneau gastrique impose de manger très, très lentement, par petites bouchées, et de très bien mastiquer. Dès les premières bouchées, la poche au-dessus de l’anneau est pleine et entraîne une sensation de satiété. Il faut donc attendre que les aliments passent la barrière de l’anneau, sous peine d’accumulation de nourriture dans l’œsophage, de régurgitation et/ou de vomissements. Idéalement, les repas doivent s’étaler sur une durée de 30 à 45 minutes, doivent être pris dans un endroit calme, assis, et sans stress, pour favoriser une prise alimentaire lente et éviter les spasmes, qui rendraient la prise alimentaire impossible. Il est fortement déconseillé de boire pendant les repas.

ATTENTION, certaines viandes, ainsi que la salade verte, ont tendance à provoquer des accrochages et doivent être soit mixés, soit supprimer de l’alimentation de manière définitive. Il faut éviter le grignotage, et rester un maximum sur un rythme de 3 repas par jour, pour éviter le phénomène de dilatation de l’oesophage.

Enfin, les liquides doivent être absorbés lentement, à petites gorgées, entre les repas, et jamais à la bouteille. Les boissons gazeuses, même light, sont à proscrire absolument.

Comme on peut le constater, un anneau gastrique entraîne des modifications du mode de vie à la fois rigoureuses et contraignantes, et les recommandations doivent être suivies à la lettre.

Quels résultats espérer avec la pose d’un anneau gastrique ?

femme-utilisant-anneau-gastrique-buvant-doucement

Les résultats dépendent fortement de la rigueur du suivi des contraintes alimentaires. Certaines personnes perdent jusqu’à 80% de leur surpoids en moins de 2 ans, avec des moyennes touchant tout de même plutôt les 50% de surpoids. Au début, il n’est pas rare de perdre 1 kilo par semaine, voire plus.

La pose d’un anneau gastrique et la perte de poids qui en découle peuvent permettre l’élimination partielle, voire totale, des pathologies liées au surpoids (hypertension artérielle, diabète, apnées du sommeil…).

L’amaigrissement est durable tant que l’anneau reste en place. Il est tout à fait possible de retirer l’anneau gastrique, mais une éventuelle reprise de poids suit dans la totalité des cas. Les effets de l’anneau gastrique peuvent parfois s’amenuiser à long terme, dans les cas de dilatation de l’œsophage et c’est justement pour éviter ce phénomène qu’il est primordial d’avoir une alimentation équilibrée, sans excès ni écarts.

Il est fortement conseillé de pratiquer une activité physique régulière pour tonifier le corps, et pallier le plus possible au relâchement rapide des tissus cutanés, qui peuvent s’avérer disgracieux.

Existe-t-il des complications à la pause d’un anneau gastrique ?

Dans la très grande majorité des cas l’opération est facile et sans complication.

Dans des cas rarissimes, l’estomac ou l’œsophage peuvent être perforés, ou une dilatation aiguë de la poche gastrique supérieure peut survenir. Les boissons gazeuses auraient tendance à favoriser ce dernier phénomène, c’est pourquoi elles sont supprimées de l’alimentation.

Si de trop grandes quantités de nourriture sont ingérées d’un coup, cela peut provoquer des vomissements. Ce problème est à éviter absolument, car il peut être à l’origine de brûlures de l’œsophage et/ou de l’estomac, et obliger à un retrait définitif de l’anneau gastrique. Cela peut aussi provoquer un déplacement de l’anneau, qui devra là aussi être enlevé.

Si une dilatation de l’œsophage survient après plusieurs années, la nourriture peut venir se stocker dans celui-ci, et nécessitera alors un retrait de l’anneau.

Le retrait de l’anneau gastrique en cas de complication ou d’échec se fait également par coelioscopie.

L’anneau gastrique, un moyen efficace de traiter l’obésité

L’anneau gastrique donne d’excellents résultats sur le surpoids important et l’obésité. Une étude récente a classé l’anneau gastrique comme d’utilité publique pour lutter contre ces phénomènes grandissants.

Toutefois, il est très clair que l’anneau gastrique entraîne un changement de mode de vie radical, qui demande une préparation psychologique et comportementale approfondie en amont.