Sélectionner une page

african-mango-ou-mangue-africaine-le-fruitAfrican Mango est l’un des nouveaux suppléments de perte de poids les plus en vogue en ce moment.
Il s’agit en effet d’un fruit sauvage provenant d’Afrique à qui on attribue un pouvoir amincissant élevé ainsi que la capacité de diminuer le taux des lipides dans le sang.

Grâce à l’augmentation exponentielle de l’incidence mondiale de l’obésité et de surpoids, les chercheurs spécialisés ainsi que les fabricants de suppléments de perte de poids travaillent à arrache pied pour concevoir la fameuse formule magique qui mettrait fin à ce problème d’obésité qui devient alarmant au niveau mondial.
Il ne se passe pas une semaine sans qu’une nouvelle pilule minceur «miracle» ne soit lancée sur le marché.

Récemment, ce sont les produits bio, les 100% naturels et les exotiques qui ont la côte.
Il faut dire que la recrudescence des effets secondaires engendrés par les substances chimiques répugne de plus en plus de monde actuellement.

Autant vous le dire tout de suite : très peu de produits à base de African Mango ont réussi à nous convaincre. A titre d’exemple : ce produit ,dont nous vous pouvez consulter le test ici :

African Mango de Bauer, appuyé par la science

Peut-être que d’autres produits de la même qualité verront le jour.
D’ici là, nous invitons à suivre nos tests récents pour rester informés.

Qu’est-ce que African Mango ?

Le marché des pilules amincissantes et des régimes capitalise des milliards d’euros dans le monde entier. Et toute personne capable de concevoir un nouveau produit de perte de poids efficace, sera sans doute riche du jour au lendemain !

En parallèle, des chercheurs sérieux essaient en permanence de développer des moyens qui permettront une perte de poids raisonnable et sécurisée pour prévenir et mettre fin aux conséquences néfastes de l’obésité sur la population mondiale.
Ces conséquences se manifestent au niveau individuel, sous forme de répercussions psychologiques et sociales sur une personne; et à un niveau plus étendu sous forme du coût économique élevé lié à la prise en charge assurée par l’Etat des personnes atteintes des maladies liées à l’obésité.

African Mango FruitAfrican Mango (Irvingia Gabonensis de son nom scientifique) est l’un des suppléments de perte de poids les plus populaires sur le marché en ce moment.
Pour une fois, les allégations vantant l’effet de ce fruit sur la perte de poids et sur le taux des lipides dans le sang sont soutenues et prouvées par certaines études scientifiques.
Et même si ces recherches n’en sont qu’à leur début, deux des études effectuées par Judith Ngondi et ses collègues de l’université de Yaounde au Cameroun (en 2005 et en 2009) ont déjà démontré des résultats prometteurs.

Il faut noter que African Mango ou Irvingia Gabonensis est différent des mangues ordinaires vendues dans nos supermarchés.
Les mangues sud-africaines appartiennent à la famille Mangifera.
Actuellement, il n’existe aucune documentation scientifique qui prouve que les mangues standards puissent avoir les mêmes effets que African Mango.
On devrait peut-être investiguer plus !

Les deux études africaines à propos de African Mango

Qui d’autre, en dehors d’un chercheur africain, pourrait s’intéresser à étudier ce fruit? La mangue Africaine a suscité l’intérêt de toute une équipe scientifique qui a mené deux études successives.

Première étude

Dans leur première étude réalisée en 2005, Ngondi et son équipe ont évalué l’effet des extraits des fruits de African Mango sur l’obésité et sur le taux des lipides dans le sang.

L’étude a porté sur 40 sujets camerounais avec un IMC supérieur à 25 et une moyenne d’âge de 42 ans, qui ont été divisés de manière aléatoire en deux groupes distincts.

Un premier groupe de traitement composé de 28 individus ont reçu une dose de 3 x 350 mg d’extraits de African Mango, 3 fois par jour et une heure avant les repas (pour un total excédant 3,15 g par jour).
Le groupe de contrôle de 12 individus restant, ont reçu la même dose de pilules, mais cette fois c’est un placebo contenant du son.
Tous les participants ont suivi un régime alimentaire similaire.
Le traitement a duré 4 semaines. Les résultats finals ont montré qu’en moyenne, les personnes faisant partie du groupe de traitement ont perdu presque 5% de leur poids respectif.
Les personnes qui constituent le groupe de contrôle ont perdu 1,3% de leur poids; soit une différence de l’ordre de 3,7%.
Il s’agit d’une différence signifiante, mais sans pour autant être concluante.

Cette étude a permis de constater une réduction importante du taux sanguin global de cholestérol, de triglycérides et de mauvais cholestérol (LDL). En même temps, la concentration sanguine du bon cholestérol (HDL) chez le groupe ayant pris African Mango a nettement augmenté.
En gros, les chercheurs ont remarqué une diminution du taux de glucides dans le sang.
Pour consulter le rapport détaillé de cette étude :
(Source : Nutrition, HIV and Health Research Unit, Department of Biochemistry, Faculty of Science, University of Yaounde I, Cameroon. Judith L. Ngondi, Julius E Oben and Samuel R. Minka. Lipids in Health and Disease 2005, 4:12. doi : 10.1186/1476-511X-4-12)

Deuxième étude

En 2009, Ngondi est ses collèges de l’université de Yaounde au Cameroun ont répété leur étude avec 102 volontaires.
Cet échantillon comprenait des personnes ayant un poids normal et des personnes en surpoids ou obèses.
L’objectif était de tester l’effet de l’IGOB131, un extrait de la plante d’Irvingia Gabonensis.

Encore une fois, on a divisé les volontaires en un groupe de traitement et un groupe de contrôle.
Chaque sujet suivant son groupe, a reçu 150mg d’IGOB131 pour les premiers et du placebo pour les deuxièmes.
Les conditions de prise de la substance sont les mêmes pour les deux groupes, 30-60 minutes avant le repas ou le dîner et ce durant une période qui s’étale sur 10 semaines.
Les chercheurs ont constaté des résultats similaires à ceux de l’étude réalisée en 2005. Le groupe de traitement a connu une petite perte de poids et a vu ses taux de lipides sanguins améliorés.
Les auteurs de l’étude stipulent que l’extrait IGOB131 de African Mango pourrait être un moyen utile pour lutter contre l’épidémie globale d’obésité, d’hyperlipémie et des maladies associées.
Consulter les conclusions de l’enquête de 2009
(Source : NCBI. Laboratory of Nutrition and Nutritional Biochemistry, Faculty of Science, University of Yaounde I, Yaounde, Cameroon. Ngondi JL., Etoundi BC., Nyangono CB., Mbofung CM., Oben JE. Lipids Health Dis. 2009 Mar 2; 8:7. doi : 10.1186/1476-511X-8-7).

Comment fonctionne African Mango ?

African Mango SuperFruitNgondi et son équipe ont une théorie : le fruit African Mango contient probablement une fibre soluble similaire aux autres fibres retrouvées dans le son et les pommes par exemple.
Cette fibre agirait comme un laxatif. Elle serait capable de ralentir le vidage de l’estomac en produisant une sensation de satiété et elle diminue l’absorption du glucose dans le sang, ce qui pourrait aider à contrôler le taux d’insuline et prévenir l’insulino-résistance.

D’autre part, les fibres solubles se lient aux acides biliaires dans l’intestin et les éliminent avec les selles.
En conséquence, le corps et pour combler ce manque, se trouve forcé de produire plus d’acides biliaires à partir du cholestérol, ceci a pour effet de diminuer le taux de cholestérol global.

Finalement, la fibre soluble de African Mango (Irvingia Gabonensis) a les mêmes effets que beaucoup d’autres fibres solubles qu’on trouve dans plusieurs fruits, légumes et plantes.

Reste à voir si ce fruit a d’autres propriétés qui font de lui un agent amincissant exceptionnel.

Notre Avis sur African Mango

Comme vous l’avez sûrement remarqué, il y a des dizaines de pilules minceur à base d’extraits de African Mango avec des concentrations et des combinaisons différentes.
Les fabricants de ces pilules promettent tous une perte de poids miraculeuse, des promesses qui restent pour la plupart théoriques.

Une revue scientifique sérieuse sur les suppléments brûleurs de graisse effectuée par Egras et ses collègues, et publiée en 2011, concluait à propos de African Mango :
« Même si les informations actuelles sont encourageantes, la documentation à propos de African Mango reste limitée. Elle semble sécurisée, puisque les effets secondaires les plus communs qui ont été rapportés sont les migraines, les flatulences et des difficultés à s’endormir.
En raison des informations limitées, Irvingia Gabonensis ne peut pas être recommandée actuellement.»

Nous attendons que de nouvelles recherches soient effectuées pour démontrer que l’extrait de African Mango est sécurisé et utile comme supplément de perte de poids, avant de pouvoir lui attribué notre approbation.

A la lumière de tout ce que nous avons recueilli en tant qu’informations, nous recommandons d’attendre que d’autres études soient réalisées et que plus d’informations soient communiquées et collectées avant de trancher quant à l’efficacité des pilules à base de African Mango.

N’oubliez pas que jusqu’à présent, nous ne savons toujours pas si African Mango est vraiment une substance sans danger et s’il entraîne une vraie perte de poids.
Nous ne savons également pas si sa teneur élevée en fibres n’interfère pas avec l’absorption des minéraux et des nutriments vitaux, et n’a pas d’effets sur le péristaltisme normal (le mouvement des aliments tout au long du tractus digestif).

Share This